top of page

La sagesse canadienne en mouvement


Dans le cadre du Dantzan Tzan Fest, Pauline Gervais donnera une master class au conservatoire José Uruñuela.


Dans le cadre du Dantzan Tzan Fest, Pauline Gervais donne une master class au Conservatoire José Uruñuela/ ALEX LARRETXI

Jusqu'à ce dimanche, la salle Baratza célèbre une nouvelle édition du Dantzan Tzan Fest, un événement axé sur la danse contemporaine qui a débuté hier à Barrundia, et qui se déroulera aujourd'hui et demain sur la scène de la place Aldabe. La participation d'artistes à cet événement, également de nature internationale, est importante et intéressante, une opportunité que le Conservatoire de danse José Uruñuela a voulu saisir pour avoir une master class de la jeune et remarquable danseuse canadienne Pauline Gervais.


Hier après-midi, l'école a réuni ses étudiants de troisième et quatrième année pour partager des expériences, des exercices, des idées et des conseils avec l'artiste. Gervais a offert un large éventail de propositions pour développer les connaissances des élèves en matière de danse contemporaine. L'école José Uruñuela a l'habitude de proposer ce type de rencontre spéciale avec des artistes de premier plan, une façon d'avoir d'autres points de vue et connaissances avec lesquels les élèves peuvent nourrir leur développement.


Pendant deux heures, la danseuse canadienne a utilisé le langage universel du mouvement pour capter l'attention de ceux qui ont partagé avec elle un vendredi après-midi intense. Bien sûr, l'interprète a encore beaucoup à offrir lors de sa visite dans la capitale de l'Alava. Aujourd'hui, elle se produira devant le grand public à Baratza, où elle proposera trois courtes pièces : Human Tripod, Herbert et Echo.


Il convient de rappeler que Pauline Gervais est une jeune interprète prometteuse. Sa visite à Gasteiz s'inscrit dans le cadre de la collaboration Euskadi-Québec, après la visite de plusieurs compagnies d'ici au Festival Quartiers Danses, dont l'interprète et créatrice est une artiste associée. Aujourd'hui, elle revient à la charge, non seulement pour se produire, mais aussi pour partager ses connaissances avec les nouvelles générations présentes au José Uruñuela.

4 vues0 commentaire
bottom of page